Marie-Cécile Gueguen

LE Dernier Clan - Marie-Cécile Gueguen

Le Dernier Clan – Marie-Cécile Gueguen

Comédienne, auteur et danseuse, armoricaine de naissance, Marie-Cécile Gueguen a suivi sa formation au Cours Fanny Vallon puis au Laboratoire de l’Acteur d’Hélène Zidi-Chéruy. Depuis plus de quinze ans, elle incarne les personnages les plus divers à l’écran comme à la scène, et a notamment tenu le rôle principal de deux films de Christophe Karabache (« Tout va mieux », 2009 et « La Vierge au rendez-vous », 2010), sans oublier ses rôles dans de nombreux courts et longs métrages, séries TV, clips, pièces de théâtre, etc… Profondément créative et indépendante, elle décide en 2010 de s’investir dans la création de ses propres projets et personnages : après le succès de la pièce « Le silence d’une page », elle est de retour sur scène depuis 2012 pour son nouveau seul en scène, dans lequel elle met à profit ses talents de comédienne, de danseuse et de créatrice. Elle finalise actuellement l’écriture de son premier long métrage, un projet qui lui ressemble : audacieux et sans concession.

NEO CINE TV

Quel est votre rôle dans le film de Magà Ettori  »Le Dernier Clan » ?

MARIE-CECILE GUEGUEN

J’incarne Rina, une flic ripoux.

NEO CINE TV

Rina est une louve, une femme d’une violence rare. Où êtes-vous allée chercher cette énergie ?

MARIE-CECILE GUEGUEN

Le côté sadique et pervers de Rina est à l’opposé de ma nature : c’est un vrai rôle de composition, qui demande de s’oublier complètement et de « démentaliser » pour sortir le côté primal et organique du personnage. Mais… dans le passé, j’ai aussi vécu des situations extrêmes dans lesquelles j’ai pu aller puiser amplement…

NEO CINE TV

Votre objectif est de racketter les racketteurs. C’est sérieux ?

MARIE-CECILE GUEGUEN

Soyons lucides et objectifs, c’est forcément sérieux : Rina ne plaisante jamais !

NEO CINE TV

Les relations entre Rina et Hiram sont ambiguës. Rina est attirée par les filles ou c’est autre chose ?

MARIE-CECILE GUEGUEN

Rina est une prédatrice, elle n’en est même plus à être hétéro ou homosexuelle; elle ne voit pas d’hommes ou de femmes, elle ne voit que des proies.

NEO CINE TV

Les corses, pas trop difficiles à vivre ?

MARIE-CECILE GUEGUEN

Les Corses sont des fortes têtes, et en tant que bretonne, je m’entends forcément bien avec eux.

NEO CINE TV

Vous êtes actuellement seule en scène pour un spectacle incroyable. Pouvez-vous nous en dire un mot ?

MARIE-CECILE GUEGUEN

Oui, ce spectacle s’intitule « Les Joujoux de Mimi ». Il s’agit d’une création originale, très singulière, qui met en scène deux personnages bien distincts : une petite fille ingénue et une danseuse déjantée. C’est une création onirique et métaphorique, entre danse, burlesque et comédie, une « traversée du miroir » à la fois drôle, touchante et dérangeante, qui fait polémique là où elle passe. Un conte pour adultes consentants, à découvrir absolument à la Cantada II, les 1ers et 3èmes mardis du mois jusqu’au 18 juin, puis reprise à la rentrée pour une deuxième saison !

NEO CINE TV

Comment s’est passé le tournage ?

MARIE-CECILE GUEGUEN

Très belle ambiance sur le plateau, une équipe chic et choc dans ce beau lieu qu’est le Woozy. Un personnage intense et éprouvant qui m’a demandé un bon niveau d’adaptation en tant que comédienne. Prête à renouveler l’expérience…

NEO CINE TV

L’omerta corse, c’est une légende. On raconte que Rina y était en repérage il n’y a pas si longtemps ?

MARIE-CECILE GUEGUEN

Oui, j’ai arpenté le maquis pendant une semaine avant le tournage, à la recherche de l’omerta corse. Si vous saviez ce que j’ai trouvé, mais chuuut…

NEO CINE TV

Est-ce que Caroline Ducey vous en veut de l’avoir malmenée ?

MARIE-CECILE GUEGUEN

Elle doit m’en vouloir terriblement (sourire), et j’imagine qu’elle prépare déjà sa revanche pour un futur tournage… Caroline est une merveilleuse actrice, elle s’est fondue d’entrée de jeu dans la situation extrême que son personnage devait subir. Chapeau l’artiste !

NEO CINE TV

Vous êtes une valeur sûre de la profession. Quels types de rôles aimeriez-vous interpréter ?

MARIE-CECILE GUEGUEN

Tout sauf des rôles tièdes. J’aime les films engagés, les personnages qui marquent les esprits, que l’on aime ou que l’on déteste mais qui ne laissent pas indifférent. Des personnages ayant des failles et des personnalités troublées et troublantes, donc touchantes.

NEO CINE TV

Qu’est-ce qui vous a attirée dans cette saga de la mafia corse ?

MARIE-CECILE GUEGUEN

L’argent, bien sûr ! (rires). Trêve de plaisanterie, j’ai toujours été attirée par cette terre appelée « Île de beauté » à juste titre. Ensuite, l’intensité du personnage que Magà m’a confié, le thème dérangeant du film, sa forme « brute de décoffrage » et sans langue de bois. De plus, j’avais déjà croisé Magà sur un autre film, « Marie-Antoinette » de Sofia Coppola, beaucoup plus « politiquement correct ». C’était un signe..

NEO CINE TV

Rina est une policière corrompue. Son histoire vous semble-t-elle crédible ?

MARIE-CECILE GUEGUEN

Je n’aurais jamais pu « être » Rina si je ne l’avais pas trouvée crédible.

NEO CINE TV

A part les  »Joujoux de Mimi », quels sont vos projets en cours ?

MARIE-CECILE GUEGUEN

Je suis en train de finaliser l’écriture d’un long métrage qui se déroule dans le monde de la nuit et des cabarets parisiens. C’est un thriller sombre et brutal qui aborde des sujets dont on évite de parler quand on veut être « ami de tout le monde ». L’omerta parisienne, ça existe aussi…

NEO CINE TV

En définitive, la mafia corse existe-t-elle ? Ou pas ?

MARIE-CECILE GUEGUEN

Aiò ! J’espère bien, sinon Magà a perdu trois ans de sa vie..

NEO CINE TV

Vous en faites partie ?

MARIE-CECILE GUEGUEN

Et vous ?

Publicités

Les commentaires sont fermés.